200 jeunes bénéficient de l’éducation non formelle et apprentissage des métiers à Walikale par la Caritas Goma

200 jeunes bénéficient de l’éducation non formelle et apprentissage des métiers à Walikale par la Caritas Goma

Goma le 19 mai 2021 (caritasdevgoma.org), A travers le projet de Renforcement de la résilience communautaire dans l’optique Education, Wash et la prévention de malnutrition aigüe sévère et modérée sous le financement de PAM, FAO et UNICEF, la Caritas Goma est à pieds d’œuvre pour pallier au problème scolaire en accordant aux jeunes et adolescents une éducation non formelle et l’apprentissage des métiers dans les zones de santé de Walikale et Itebero.

Les guerres que connait la R.D. Congo depuis 1994, ont enregistré des conséquences néfastes sur plusieurs plans partout dans le pays et surtout particulièrement dans la partie Est du pays. Le territoire de Walikale, l’une des entités de la province du Nord-Kivu très riche en ressources naturelles (or, diamant, cassitérite, coltan, bauxite, faunes et flores etc.) est exposé à des conflits armés interethniques provoquant des mouvements des populations. Ces dégâts collatéraux n’ont pas laissé le secteur éducatif avancer où nous connaissons la présence de taux élevé d’analphabètes surtout chez les jeunes adolescents.

Les statistiques menées en 2009 par  l’enseignement primaire secondaire et technique du Nord-Kivu 3, ont montré que le taux brut de scolarisation est de 68%.  Ceci revient à dire que 32% des Jeunes enfants n’ont pas la chance d’aller à l’école ; alors que sans instruction ni formation, sans travail ni perspective d’emploi, ces jeunes adolescents sont exposés et constituent un danger pour l’avenir.

De ce fait, la Caritas Goma à travers ses partenaires financiers citées ci-haut, cherche à pallier à ces problèmes en donnant aux jeunes adolescents vulnérables non scolarisés et scolarisés de 9 à 17 ans une éducation non formelle en leurs apprenant les métiers afin de leur permettre de s’auto prendre en charge à travers la gestion d’une activité génératrice de revenus et éviter leur enrôlement dans les groupes armés, les vols…et ce, pour renforcer la résilience communautaire dans la zone ciblée.

Eu égard à cela, pour cette année 2021, la Caritas Goma prévoit encadrer 200 jeunes adolescents vulnérables dont 122 filles et 78 garçons, l’âge variant entre 9 et 17 ans, répartis dans 6 centres d’apprentissages dans 4 axes d’interventions à savoir : axe Walikale centre, axe Mubi, axe Mutakato et axe Lowa.

Partant de l’entretien accordé à la Cellule de communication, Aimant MUBUTO, chef dudit projet révèle les critères de vulnérabilité qui ont attiré l’attention de la Caritas Goma pour identifier ces 200 jeunes adolescents : « Les enfants orphelins(e) chef de ménage ou non, les enfants vivant avec handicap, les filles mères de moins de 18 ans, les enfants non accompagné, les enfants sortis des groupes armés, et les enfants associés aux forces et aux groupes armés, les enfants scolarisés (ayant abandonné les études) et non scolarisés ».

Signalons que ces jeunes retenus et validés ont par la suite, choisi librement le métier que chacun souhaite apprendre. Ainsi leur choix a porté sur : la coupe et couture ; la mécanique automobile ; la pâtisserie ; la savonnerie et la menuiserie. A cet effet, Six écoles ont été sélectionnées pour héberger les six centres d’encadrement de ces jeunes adolescents dans les 4 sites ou axes du projet.

Augustin Kandi-Da

Cellule de Communication

Share

Written by:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You May Have Missed