Caritas Goma – CAFOD : Le tandem qui sauve les femmes

Cellule de Communication | 20 avril 2020 | 1 | À la une , Développement

Goma, le 21 Avril 2020 (caritasdevgoma.org) – La Caritas -Développement Goma avec l’appui financier de CAFOD (Caritas d’Angleterre et de Pays des Galles) met en place un projet dénommé « Projet de Soutien à l’Esprit d’entreprise et autonomisation de la femme dans la ville de Goma (PSEEAF) ». Le projet cible 1050 bénéficiaires et en grande partie les femmes dans et autour de la ville de Goma dont 450 membres des groupes solidaires et 600 membres des groupes SILC. Initier les femmes à l’esprit d’entreprenariat en vue de leur autonomisation, c’est-à-dire rendre les femmes autonomes et capables de se prendre en charge, de prendre en charge leur destinée économique, professionnelle, familiale et sociale sont entre autres les objectifs dudit projet.

‘’On note également que l’argent gagné par ces femmes dans leurs AGRs leur permet d’accéder aux soins de santé, d’améliorer l’alimentation de leurs enfants, de prendre en charge leurs frais scolaires, de mieux les vêtir et s’habiller etc… Il a été observé aussi que de ce fait, la femme participe à  la prise des décisions dans son ménage ; raison pour laquelle il est souhaitable d’assister les femmes à la recherche d’un emprunt’’, estime René Mushamuka Chiza, Superviseur du projet  PSEAF à la Caritas Goma. Ce dernier note avec satisfaction que la sensibilisation pour la bonne gestion menée au préalable en faveur de ces bénéficiaires produit ses fruits : ‘’Les femmes remboursent à temps et leur épargne permet de mieux s’organiser par la suite’’, ajoute René.

Plusieurs recherches dans le domaine de prise en charge de familles en Afrique, révèlent que la femme constitue le principal pilier de la survie de son ménage faute de travail chez son mari ou soit par la mort inopinée de ce dernier. Ainsi, en guise de soutien, pour les femmes qui ont tenté une expérience en petit commerce mais au capital insuffisant, la Caritas Goma a renforcé chacune d’entre elles avec un fonds de crédit allant de 100 à 500 dollars américains, ce qui leur permet de renforcer également leurs activités commerciales et leur évite d’être dépendantes.

Cet exercice de la Caritas Goma d’autonomiser les femmes en leur octroyant des microcrédits soulage, tant soit peu, la souffrance de nombreuses familles des bénéficiaires.  Mais le besoin d’appui demeure.  La province du Nord-Kivu peine à en finir avec les conflits armés et l’insécurité qui la minent depuis près de deux décennies. Et entre autre conséquence,  une grande partie de la population vit dans la paupérisation dans les grandes agglomérations de la province. Le taux de chômage est encore très élevé chez les jeunes sans occupations ; Ceci fait partie  d’ailleurs, estiment plusieurs observateurs, d’une de causes qui conduisent à l’enrôlement de ces derniers dans les forces et groupes armés locaux d’auto défense. Pourtant, des opportunités d’entrepreneuriat sont possibles, mais les fonds de démarrage font défaut…

La Cellule de Communication de la Caritas Goma a rencontré deux de bénéficiaires du projet PSEAF. Il s’agit de Kavira Mumate et Chibanzuri Ngarangara. Et, elles témoignent…

Kavira

Mon nom est Kavira Mumate. J’ai 23 ans et mère de 4 enfants. Je suis membre d’un Groupe SILC nommé Chance.

En Avril 2019, j’ai suivi la sensibilisation des agents de  la Caritas Goma au bureau de notre quartier, ils nous informaient que les femmes pouvaient épargner de l’argent chaque semaine et accéder aux crédits dans les groupes SILC pour se prendre en charge. Ce message m’avait beaucoup intéressé  car je ne savais pas où contracter un petit crédit pour commencer une activité.

Avant ce projet, j’attendais tout de mon mari et je gaspillais mon argent car je n’avais pas la culture d’épargne. Lors de la première formation des agents de la Caritas Goma, les membres de mon groupe m’ont choisi comme secrétaire, c’est moi qui aide mon groupe à faire les rapports car la plupart de membres ne savent pas lire ni écrire. J’épargne chaque semaine entre 1000 et 5000FC, j’ai accédé à un crédit de 200.000FC (117,64$). Grâce à ce crédit, j’ai acheté une machine à coudre car j’avais déjà suivi une formation en coupe et couture. Aujourd’hui je travaille comme couturière, cela me permet de rembourser mon crédit et aider mon mari à prendre soin de nos enfants. Mon mari est fier de moi du fait que je contribue aux dépenses qu’il devrait supporter lui-même et cela me crée du respect et de la considération que je n’avais pas avant.  Je suis très reconnaissante envers CAFOD et Caritas Goma. grâce à eux, je rêve créer un atelier bien équipé, travailler et améliorer mes conditions de vie.

Ngarangara

Je suis membre d’un groupe solidaire appelé Muungano encadré par la Caritas Goma. Mon nom est Chibanzuri Ngarangara, je suis mère de 6 enfants dont 3 vont à l’école. Pour vivre, je vends des vivres devant la petite boutique de mon mari.  Au début, j’avais suivi la formation des agents de la Caritas avec les autres membres de mon groupe, cette formation avait pris 5 jours. Avant d’intégrer ce projet en février 2019, mon activité ne marchait pas bien car les fonds que j’avais étaient très insuffisants. J’avais bénéficié d’un crédit de 100$ pour renforcer mon activité. Grace au crédit reçu de Caritas, mon activité tourne bien, je rembourse correctement le crédit reçu et me constitue des  épargnes à chaque remboursement. Le revenu que je gagne me permet de m’habiller, d’aider mon mari à nourrir nos enfants mais aussi de contribuer au payement des frais scolaires pour nos enfants. J’aime beaucoup ce projet et je remercie CAFOD et la Caritas Goma. Les épargnes que je garde à la Caritas m’aideront à réaliser mon projet, je suis sûre que je serai capable d’acheter des tôles pour aider mon mari à construire notre maison dans notre petite parcelle.

Kandi-Da Augustin et Lydie Waridi Kone

Cellule de Communication

Related Posts

1 thought on “Caritas Goma – CAFOD : Le tandem qui sauve les femmes

Répondre à Christophe LETAKAMBA Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

DEPUIS NOTRE GALLERIE

NOS VIDEOS

L
o
a
d
i
n
g

MAGAZINES