Célébration de la journée internationale des droits de la femme à la Caritas Goma

Cellule de Communication | 29 mars 2021 | 1 | À la une , Caritas , Caritas Développement , Justice et Paix

Les femmes de la Caritas Goma en synergie avec celles de l’hôpital Charité maternelle, de l’institution de micro finance Tujenge Pamoja et celles de CAFOD (Caritas d’Angleterre et des pays des Galles) n’ont pas baissé les bras face à ce grand jour où les droits de la femme sont mis à l’honneur. Ensemble, elles ont mené une série d’activités en termes d’assistance aux personnes vulnérables pour compatir avec ceux qui sont plus dans le besoin.

Tout a commencé par la célébration de la messe à la paroisse Saint Esprit, où une messe dite par Mgr Willy Ngumbi, évêque du Diocèse de Goma a été célébrée Dans son homélie, il exalte fortement le Leadership féminin en montrant que toute femme ayant déjà accouché est un Leader. Pour ce prélat catholique, le premier leadership c’est le fait d’être mère, a-t-il souligné avant d’appeler les femmes à être « des modèles » à l’exemple de la vierge Marie qui a été toujours humble.

Après la messe, les femmes présentes à cette cérémonie n’ont pas voulu fêter seules mais ont partagé leur joie avec les vulnérables en faisant un apostolat d’abord à l’orphelinat Amamatu et ensuite au centre neuropsychiatrique Tulizo Letu, que l’on nomme ‘’Santé Mentale’’.

Cette visite n’a pas été vaine car les femmes ont apporté les vivres (riz, farine, huile végétale, sucre, savon, haricots, pomme de terre,). On pouvait facilement voir sur les visages des orphelins ainsi que des responsables de ces structures une joie pour ce grand geste posé à leur endroit

Après cet apostolat, une conférence débat a été organisé au centre d’accueil de la Caritas Goma. « Quand on examine la question de l’égalité entre l’homme et la femme, certaines personnes pensent que les femmes se plaignent inutilement, car l’égalité entre les êtres humains a déjà été consacrée par différentes chartes de droits humains, en général, et par la Bible en particulier. Par ailleurs, c’est une égalité marquée par les différences, dans le sens de la complémentarité entre l’homme et la femme dès la naissance ». A souligné Mgr Willy Ngumbi à l’ouverture de la conférence débat.

Les femmes doivent occuper encore plus de places de responsabilité dans l’Eglise. Car, même dans la bible, Marie, Mère de Jésus est le modèle par excellence du Leadership féminin. Son leadership est avant tout celui d’être mère. Aujourd’hui, nous devons nous référer à la Bible qui nous donne plusieurs qualités du leadership féminin dont nos mamans et nos sœurs devraient s’inspirer. Parmi ces nombreuses qualités, la femme est d’abord une mère, une femme courageuse, une battante, femme de discernement et de bon cœur, qui aime son prochain et même l’étranger, femme loyale et honnête a affirmé Mgr Willy

Différentes thématiques ont été développé par la suite, en l’occurrence des thèmes cadrant avec ‘’la voix et leadership pour l’égalité femme-homme dans la lutte contre les violences basées sur le temps de Covid 19’’, présenté par Justine Elakano, coordonnatrice du Programme Mwanamke Amani Na Usalama.

Dans son exposé, elle a montré combien de fois les femmes aident à la survie de la famille à travers le commerce transfrontalier qu’elles exécutent mais avec la pandémie de Covid -19, elles sont bloquées dans leurs activités car les frontières sont fermées.

Pour Annie Muhunga qui a développé ‘’le rôle de la femme dans le rétablissement de la paix au Nord-Kivu et l’impact de la pandémie de covid-19 sur la vie socio-économique de la femme’’, les difficultés que les femmes traversent durant la pandémie de coronavirus sont énormes : les écoles et les marchés fermées, l’entrepreneuriat bloqué, les petites et moyennes entreprises suspendues, l’exportation et l’importation interdites, ….

Emue par la journée, Cathy Nembe Katonda, Coordonnatrice du programme Genre au CAFOD, a montré le rôle de la femme au sein de la famille. Cette dernière a invité toutes les femmes à travailler dur pour la survie de leurs ménages, car « le travail fait vivre » déclare-t-elle d’un air certain.

Tulinabo Bandu et Nsimire Rutale, bénéficiaires du projet d’autonomisation de la femme que la Caritas Goma exécute sous l’appui financier de CAFOD, ont également témoigné : « C’est à travers le micro-crédit qu’octroi la Caritas Goma, que nous parvenons à exercer des activités génératrices de revenu ; ce qui nous a aidé à devenir indépendantes financièrement mais aussi à participer avec notre apport à la survie de nos ménages.  Avant, c’étaient nos maris qui répondaient à tous nos besoins primaires ; mais aujourd’hui, grâce à l’entrepreneuriat, nous participons à la gestion du ménage en payant les frais scolaires à nos enfants, achetons les vivres en non vivres pour nos familles, bref, nous avons une grande considération dans nos foyers, ce qui était rare auparavant ».

Cette journée de la femme n’a pas laissé indifférente Martine Kaliza, point focal Genre au sein de la Caritas Goma. Nous exhortons au diocèse de Goma de toujours continuer à soutenir les femmes, de les accompagner dans la matérialisation de leurs actions afin de réaliser le ‘’Oui’’ à l’exemple de la vierge Marie qui est toujours au service de l’humanité ». Elle a remercié les partenaires, CAFOD, Caritas, … qui continuent à soutenir les vulnérables par des actions philanthropiques et la promotion des droits de la femme.

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

DEPUIS NOTRE GALLERIE

NOS VIDEOS

L
o
a
d
i
n
g

MAGAZINES

Les Articles récents