Le consortium CARITAS GOMA – DFJ – CAU en processus d’identification et évaluation pour la PRVBG

Cellule de Communication | 28 mai 2020 | 0 | À la une , Justice et Paix

Goma, le 28 mai 2020 (caritasdevgoma.org) – Contribuer à l’atteinte de la fourniture des services afin d’atténuer l’impact à court et moyen terme de la violence sexuelle et basée sur le genre à travers la prise en charge holistique en faveur des survivantes des violences basées sur le genre (VSBG) y compris à travers l’assistance technique, formation et suivi des dynamiques locales notamment les points focaux, les pools de mobilisateurs communautaires, les Organisations à base communautaires (OBC),  les Associations villageoises d’épargne et de crédit (AVEC) ; tel est le point culminant du premier stade amorcé par le consortium Caritas Goma, le Collectif Alpha Ujuvi (CAU) ainsi que le Dynamique des Femmes Juristes (DFJ) par le biais financier de la Banque Mondial à travers le Fonds Social de la République démocratique du Congo au profit des six zones de santé (Kirotshe, Masisi, Kayna, Rutshuru, Rwanguba et Nyiragongo).

Après une introduction dans les communautés notamment avec l’information sur le projet devant les autorités locales : entre autre Ndeze Katurebe (le Mwami de la chefferie de Bwisha), Justin Mukanya (l’Administrateur du territoire de Rutshuru), ainsi que le médecin chef de zone de Rutshuru;  les experts s’adonnent au renforcement des capacités organisationnelles, techniques et opérationnelles des OBC afin de permettre à la communauté d’assurer la prise en charge holistique des survivantes des violences basées sur le genre pour matérialiser la mise en œuvre du volet appui aux OBC et ONG locales.

Signalons que les OBC qui seront sélectionnées après identification joueront un rôle de pole dans la prestation des services au niveau communautaire, faisant en sorte que les survivantes aient des voies de confiance pour dénoncer la violence et accéder à un réseau de services, selon leurs besoins et choix. Ce processus consiste en sorte qu’au sein de chaque OBC, trois points focaux (dont l’un, et le plus apte/appliqué, sera aussi para juriste) doivent être identifiées et sélectionnées pour gérer, au compte de l’OBC, les dossiers des survivantes notamment réceptionner les cas et assurer que les survivantes sont informées de toutes les options et services disponibles, les orientant en fonction de leurs besoins médicaux, psychologiques, juridiques et judiciaires, sécuritaires et socio-économiques ; coordonner les services fournis par les différents prestataires à chaque survivante et fournir un suivi et un soutien émotionnel aux survivantes jusqu’à la décharge du cas.

Dans les six zones de santé ciblées, le consortium Caritas Goma-DFJ-CAU contribue à l’implémentation d’un ensemble intégré d’activités de prévention des violences basées sur le genre et d’assistance ciblée aux survivantes au niveau communautaire, notamment à travers la mobilisation communautaire et promotion du changement des comportements ; l’assistance juridique et judiciaire aux survivantes qui le désirent et y consentent, etc. Ces activités seront graduellement assurées notamment par l’entremise des pools des mobilisateurs communautaires et des paras juristes identifiés, sélectionnés, formés et appuyés par le projet.

Pour sa part, Ndeze Katurebe, le Mwami de la chefferie de Bwisha souligne que la prévention et la réponse aux différentes violences basées sur le genre dans les zones de santé de Rutshuru et Rwanguba, est une fortune et un soulagement pour la population de cette entité qui ploie sous le joug des violences perpétrées au quotidien.

  Augustin Kandi-Da

Cellule de Communication

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

DEPUIS NOTRE GALLERIE

NOS VIDEOS

L
o
a
d
i
n
g

MAGAZINES