Note de plaidoyer pour la mobilisation des ressources en vue de la riposte contre l’épidemie de la maladie à virus Ebola (MVE)

Cellule de Communication | 19 juillet 2019 | 1 | À la une , Justice et Paix

Goma, le 19 juillet 2019 (caritasdevgoma.org) – La population de la ville de Goma a été foudroyé ce 15 juillet 2019 par l’annonce de la découverte d’un cas confirmé de la Maladie à virus Ebola dans ses murs. En effet, un homme d’une quarantaine d’année ayant séjourné dans la zone épicentre de la maladie a été dépisté positif dans un centre de santé de la ville de Goma. Evacuer d’urgence à Butembo (311 km au Nord- est de la ville de Goma) pour des soins appropriés, il n’a malheureusement pas survécu.

Pour ce seul cas un total de 97 contacts au sens large a été listé, parmi lesquels 37 contacts à haut risque et 40 contacts de contacts du cas confirmé ont été vaccinés au Centre de santé Afia Katindo. S’en sont suivies des mesures immédiates des désinfections des lieux ayant abrité le cas.

L’évaluation du collège des experts de l’OMS du 17 juillet 2019 déclare MVE une ‘’urgence’’ sanitaire mondiale et montre que le risque reste élevé pour les provinces du Nord-Kivu, Sud-Kivu, Ituri ainsi que les pays voisins, notamment l’Ouganda et le Rwanda, tel que souligné par le Coordinateur de l’OMS basé à Goma, Michel Yao. Propos renchéris par le Directeur Général de l’OMS qui déclare « qu’il est temps pour le monde de prendre acte. »

Dès le déclenchement en 2018 de la riposte par le Gouvernement de la RDC, la Caritas Goma a répondu présent. Elle a développé des partenariats avec l’Unicef et le PAM dans le cadre de la réponse multisectorielle repartie dans les dix commissions mis en place dans le cadre du plan opérationnel humanitaire d’urgence 2019, lequel a ciblé environ 1 252 000 personnes.

Avec l’Unicef, la Caritas Goma contribue aux activités de prévention de la MVE à travers le programme Eau-Hygiène et Assainissement dans les zones de santé de Binza, de Rutshuru et de Rwanguba confirmées à risque à cause d’intenses mouvements de population entre la zone épicentre de la maladie (Beni-Butembo) avec Goma d’une part et l’Ouganda et le Rwanda voisins d’autre part. Et avec le PAM, la Caritas Goma a assuré une assistance en vivres aux personnes contacts pour restreindre leur mouvement pendant la période d’observance de 21 jours afin de limiter les risques de contamination. A travers son département Santé, la Caritas Goma en collaboration avec OMS, a mis en place des unités de triage sanitaires dans le but de dépister précocement les cas suspects des MVE. Aussi, elle a opérationnalisé le Programme de contrôle des infections au sein de 74 structures en vue de la prévention de la MVE en milieu hospitalier.

Cependant, le niveau actuel du risque de propagation et de contamination appelle la Caritas Goma à intensifier non seulement les actions de prévention mais aussi à obtenir l’engagement communautaire en vue de couper la chaine de transmission de la MVE. Au vu de ses capacités de mobilisation communautaire à travers les différents réseaux qui portent depuis toujours ses actions à travers différents projets, la Caritas Goma entend mobiliser des ressources financières nécessaires auprès de ses partenaires financiers afin de :

– Renforcer les capacités de résilience des communautés en vue de leur engagement dans la mise en œuvre de la riposte multisectorielle face à la MVE ;

– Accompagner la prise en charge médico-sanitaire à travers la distribution d’intrants et équipements en Eau, hygiène et Assainissement auprès des formations sanitaires de traitement des cas MVE et des endémies assimilées ;

– Contribuer aux efforts de réduction des risques de propagation de MVE à travers la mise en place d’activités préventives au niveau communautaire et dans les structures sanitaires ;

– Poursuivre l’assistance alimentaire minimum aux personnes affectées par la MVE ;

– Faciliter l’accès aux soins des malades pour un dépistage précoce de la MVE.

-Eriger des postes de dépistage aux différentes frontières et entrées des grandes agglomérations et les centre de transit Ebola (CTE) pour les cas suspects et avérés.

Abbé Oswald Musoni

Directeur

Cellule de Communication

 

 

Related Posts

1 thought on “Note de plaidoyer pour la mobilisation des ressources en vue de la riposte contre l’épidemie de la maladie à virus Ebola (MVE)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

DEPUIS NOTRE GALLERIE

NOS VIDEOS

L
o
a
d
i
n
g

MAGAZINES