Renforcement des capacités des agents sur la chloration de l’eau par la Caritas Goma

Cellule de Communication | 25 juin 2021 | 0 | À la une , Caritas Développement , Urgences

Goma, le 25 juin 2021, (caritasgoma.org)-Dans l’objectif de pouvoir vérifier le niveau du chlore dans l’eau venant de la station d’approvisionnement et acheminée jusqu’aux sites d’approvisionnement par les camions citernes,  une formation s’est tenue des agents superviseurs, plombiers et promoteurs d’hygiène des sites d’approvisionnement en eau potable installés par la Caritas Goma dans le cadre du projet Approvisionnement en eau potable par Water Trancking aux ménages sinistrés par l’éruption volcanique dans les zones de santé de Karisimbi et Nyiragongo, dans la province du Nord-Kivu RDC, financé par UNICEF, CAFOD, CRS et Caritas Luxembourg.

Dans le cadre du Wash et dans le souci de faire parvenir de l’eau potable aux ménages sinistrés par l’éruption du volcan Nyiragongo, la Caritas Goma à travers les agents terrains des sites d’approvisionnement en eau potable (superviseurs des sites, plombiers et promoteurs d’hygiène), en formation sur la chloration de l’eau ce mercredi 23 juin 2021 ; ceci pour prévenir des maladies qui peuvent être causées par des micro-organismes présents dans l’eau et qui peuvent affecter les communautés.

Facilitée par Bofio Jean-Marie, Wash officer UNICEF, celui-ci a dispensé une matière sur la chloration de l’eau, un système de désinfection de l’eau qu’il a choisi parmi tant d’autres et qu’il trouve mieux à utiliser surtout pendant la période d’urgence causée par une catastrophe naturelle. Il poursuit avec sa matière en expliquant aux participants que « l’eau est issue d’un milieu naturel vivant. Au gré de ses voyages, l’eau se charge en divers éléments en fonction des milieux qu’elle traverse. Elle peut également être contaminée par certaines pollutions naturelles ou issues de l’activité humaine.

Ces eaux brutes, captées dans les nappes ou les sources, contiennent parfois une forte concentration de micro-organismes. Puisque l’eau qui est proposée au robinet sert, majoritairement, à boire et préparer à manger, il est indispensable de neutraliser tous les virus et bactéries pathogènes pour rendre l’eau potable et sans danger pour la santé. C’est pourquoi la désinfection doit garantir à l’eau une qualité sanitaire irréprochable. Et, grâce à un large champ d’actions, le chlore permet d’être particulièrement efficace à la protection de l’eau contre les contaminants depuis l’usine de production d’eau potable jusqu’à sa distribution à chacun de nos robinets ».

L’usage du pool tester, du chlore, du turbidimètre, le jar test ainsi que les étapes à suivre pour déterminer le niveau d’eau sont les points clés qui ont été décortiqués pendant la formation. Cette dernière a connu la participation de 15 travailleurs des sites. Après avoir appris toutes les étapes de la chloration de l’eau, les participants sont passés les uns après les autres pour la pratique de la chloration de l’eau.

« Nous venons de recevoir une matière très importante. Dès lors, nous savons mesurer quelle quantité de chlore à mettre dans l’eau pour une quantité d’eau donnée. Nous savons maintenant combien de litres d’eau à donner par jour à une personne pendant une période d’urgence. Cette formation vient d’ajouter un plus dans notre connaissance et nous aidera aussi à bien travailler étant donné que c’est nous qui supervisons ces sites d’approvisionnement », a déclaré Chancie, superviseure de la promotion Hygiène dans le site Kamoro.

Satisfaits par la formation, les participants adressent un mot de remerciement aux organisateurs de l’activité et promettent mettre en œuvre les directives données et apprises pendant ladite formation.

Angèle Buke

Cellule de communication

 

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

DEPUIS NOTRE GALLERIE

NOS VIDEOS

L
o
a
d
i
n
g

MAGAZINES

Les Articles récents