Revue de presse, A la Une : carton jaune à Kabila

Revue de presse, A la Une : carton jaune à Kabila

Goma, le 20 octobre 2016 (caritasgoma.org) – « Kinshasa paralysée », constate le site d’information congolais 7 sur 7, photos à l’appui. « Les grands boulevards de la capitale désespérément vides hier mercredi. Boulevards Sendwe, Lumumba, 30 juin, Poids Lourds, etc., méconnaissables. Pas d’écoles, pas de commerces, pas de bouchons, Kinshasa est en mode ralenti. Le carton jaune du Rassemblement est apparemment un succès. »carton

7 sur 7, toujours, a recueilli la réaction de l’opposant, Jean-Pierre Lisanga Bonganga, le leader de la plateforme regroupant tous les Alliés d’Etienne Tshisekedi : « L’opposant a félicité le peuple congolais pour avoir suivi le mot d’ordre du Rassemblement. “Les congolais, en restant à la maison, ont désavoué l’accord”, déclare-t-il. De Kinshasa en passant par Goma, Beni, Butembo et partout ailleurs au pays, la paralysie a été totale. Preuve, selon lui, de l’échec du dialogue de Kabila qui n’a résolu que le problème de partage du pouvoir, au lieu de se pencher sur la vraie crise. Notre souci, c’est de résoudre les vrais problèmes et non le partage du gâteau, affirme-t-il encore. D’ailleurs, prévient-il, le 19 décembre, fin officielle du mandat de Kabila, aucune institution ne sera légitime. »

L’accord politique signé avant-hier est « mal ficelé », s’exclame pour sa part en première page Le Potentiel. « Pas un seul mot sur l’alternance démocratique et un mensonge flagrant sur le respect de la constitution dans son intégralité », lance le quotidien kinois.

Dans son éditorial, Le Potentiel enfonce le clou : « Malgré tous les appels à la raison, le facilitateur togolais Edem Kodjo et les siens se sont entêtés. L’Union européenne et les Etats-Unis ont une fois de plus réitéré leur appel à un Dialogue inclusif qui réunirait autour de la table tous les acteurs majeurs de la scène politique congolaise. La majorité présidentielle et ses alliés feraient mieux de revenir à la raison, en prenant le temps de prendre à sa juste valeur l’hallali de l’Occident. »

Et Le Potentiel de conclure : « Malgré les stratagèmes de la majorité au pouvoir pour gagner du temps en retardant le plus possible l’élection présidentielle, le peuple congolais aura droit à l’alternance démocratique. »

Finalement, pointe le site d’information Afrikarabia, « le dialogue, qui s’est clôturé ce mardi après 6 semaines de discussions, semble n’avoir rien réglé à la crise qui couve en RDC. Il s’est transformé en simple chambre d’enregistrement des désirs de la majorité présidentielle dont la seule priorité était de repousser les élections le plus longtemps possible et de maintenir Joseph Kabila pendant la transition. Une opération réussie qui n’aura pas coûté bien cher au camp présidentiel, relève encore Afrikarabia, si ce n’est le poste de Premier ministre que devrait récupérer Vital Kamerhe. Un nouveau gouvernement et une date d’élection présidentielle dans deux ans ne suffiront visiblement pas à apaiser les tensions. Il reste donc 59 jours à Joseph Kabila pour sortir le pays de l’impasse. »

Le quotidien Aujourd’hui au Burkina lance cet avertissement sans frais : « La désobéissance civile d’hier, semble être une mise en bouche pimentée, pour des actions futures musclées. […] Qu’on le veuille ou non, cette paralysie d’hier est le prélude à une tempête politico-sociale dont la rue sera le principal acteur. Le carton jaune brandi par les Kinois se transformera, au fil des jours, en carton rouge. La RD Congo, subrepticement, glisse comme le glissement calendaire des élections vers des violences, estime encore Aujourd’hui, qui seront proportionnelles à la durée de l’entêtement de ce pouvoir obtus, incarné par Kabila Junior. Et il n’est pas difficile de prévoir qu’avant le 19 décembre, le pays de Lumumba dansera la danse de Saint Guy avec des conséquences désastreuses. Le facilitateur Edem Kodjo a beau cultiver l’optimisme, et certains spécialistes ont beau aussi saluer cet accord comme le moindre mal, il n’est pas, conclut le quotidien ouagalais, la solution au problème congolais. »

RFI

Share

Written by:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You May Have Missed